Pertes de charge

Introduction

L’écoulement d’un liquide visqueux provoque par frottement la dégradation de l’énergie mécanique en chaleur. Cette dégradation s’exprime par une variation de pression ΔP (ou en variation de hauteur de fluide ΔH).
ΔP ou ΔH sont appelées pertes de charge.

On appelle pertes de charge en ligne (appelées aussi pertes de charge réparties) celles qui se manifestent dans les portions droites de tuyauteries de section constante, portions dans lesquelles on suppose que le vecteur vitesse moyenne est constant en grandeur et en direction.

On appelle pertes de charge singulières celles induites par les éléments de tuyauterie tels robinets, coudes, soupapes, réductions, … dans lesquels le vecteur vitesse moyen varie en grandeur et direction.

Remarque :
Les pertes de charge, qu’elles soient en ligne ou singulières, naissent de l’écoulement et disparaissent quand le débit s’annule. On va donc utiliser des coefficients pour caractériser la relation entre la perte de charge d’un appareil de robinetterie ou d’un réseau et le débit de fluide qui les traverse en régime stabilisé.